Septembre 25, 2021

Visiter Djeddah et The Girl I Sponsor en Gambie

Mercredi

Nous allons visiter la Jeddah Progress Nursery School de Brikama (pour les enfants de 4 à 7 ans), une école que Nyodema soutient depuis 2007.

Nous avons organisé des cours de formation des enseignants, distribué des moustiquaires à chaque enfant et aidé à l’entretien du bâtiment qui est vraiment en piteux état. Comme c'est typique des écoles en Gambie, il a été construit sur un budget très faible avec des briques de boue, pas de fondations appropriées et des bois de mauvaise qualité soutenant le toit en acier ondulé.


Heureusement, l'Association des Amis de la Gambie (FoTGA) a pu intervenir et construire une nouvelle école à côté de l'ancienne.

En traversant la périphérie de Brikama jusqu'à Djeddah, nous entendons des enfants crier «Kathryn» et «Shelagh», ce qui nous apporte un changement bienvenu par rapport aux cris habituels de «toubab, toubab» ou «minty, minty», qui sont tous les touristes de passage ou le voyageur entendrait d'habitude. (Toubab est un terme courant en Afrique de l'Ouest se référant à quelqu'un de décent européen.)

Quand nous arrivons, les enfants et les enseignants sont tous à la porte pour nous rencontrer à l'extérieur de l'école élémentaire inférieure (pour les enfants de 7 à 12 ans) et nous ramener à l'école maternelle en procession chantant au fur et à mesure. Le nouveau bâtiment de l'école est magnifique, très bien construit et magnifique peint en orange et rouge avec des portes et des cadres de fenêtres bleu vif. Nous sommes ravis, tout comme les enfants et tous les professeurs.


J'ai été surpris et désolé de voir que le nouveau bâtiment de l'école n'est pas assez grand pour accueillir tous les enfants et qu'une classe est toujours enseignée dans l'ancien bâtiment de l'école.

Les plus jeunes enfants ne nous ont jamais rencontrés auparavant et nous regardent un peu avec prudence, cependant, les enfants plus âgés nous connaissent et nous accueillent avec le sourire.

En plus de voir la nouvelle école, nous rencontrons Ebrima, qui a récemment rejoint le personnel enseignant. Il n'est pas un enseignant qualifié mais nous sommes très impressionnés par lui et nous proposons de financer le cours de formation des enseignants dont il aura besoin pour devenir un enseignant qualifié. Il se déroule pendant les vacances scolaires sur 3 ans et coûte environ 6000 D (130 £) par an, ce qui est bien au-delà des moyens de la plupart des Gambiens.


Les professeurs ont organisé le déjeuner et nous nous réunissons autour d'un grand bol de domada, un plat gambien populaire de riz avec des légumes et (parfois du poisson ou de la viande) dans une sauce aux arachides.

Il est traditionnel en Gambie de manger tous dans le même bol avec les mains. nos hôtes nous donnent gentiment des cuillères sachant que nous n'avons pas l'habitude de manger avec nos mains et ferions probablement un sacré bordel si nous essayions! Shelagh n'aime vraiment pas le domada et en mange à peine, c'est donc à moi de rentrer.

Nous visitons ensuite le domicile de Lamin, le directeur, et je suis heureux de voir qu'il peut enfin se permettre que sa femme et ses deux enfants (qui vivaient dans le pays) vivent avec lui ici et je les rencontre tous pour la première fois. Le petit garçon de Lamin passe une grande partie de notre visite à jouer avec un ballon de football dégonflé avec son ami. Le ballon est peut-être cassé mais leur enthousiasme est sans fin. On nous propose un autre déjeuner domada, mais expliquez que nous avons mangé à l'école.

On rend visite à Lisa et à sa famille. Je parraine Lisa depuis 2005 via FoTGA. Elle fréquentait l'école maternelle de Jeddah la première fois que j'ai visité, c'est ainsi que je me suis engagée à aider cette école. Elle est maintenant à l'école élémentaire inférieure à côté. J'ai apporté des cahiers d'exercices et des crayons de couleur pour Lisa et nous donnons à la mère de Lisa un grand sac de riz.

On nous offre le déjeuner et un grand bol de domada apparaît. Je mange ce que je peux mais ne lui rend pas justice. Il n'y a vraiment que tant de domada qu'une fille peut manger. (Cela commence à ressembler à l'épisode de la comédie "Le Vicaire de Dibley" dans lequel le vicaire sent qu'elle ne peut refuser aucune invitation pour le déjeuner de Noël et finit par manger 6 d'affilée.)

De retour à notre hôtel, les contrastes de notre façon de vivre et de la vie en Gambie ont de nouveau frappé la maison. Il est facile de commencer à penser à chaque fois que vous dépensez de l'argent… 'mais cela achèterait trois moustiquaires' ou 'cela suffit pour acheter un sac de riz pour nourrir une grande famille pendant un mois' et ainsi de suite, mais vous devez vraiment essayer de ne pas penser comme ça la plupart du temps. Des pensées occasionnelles comme ça, cependant, ne sont pas une mauvaise chose (et je devrais probablement le faire un peu plus souvent que moi).

Plus de photos de l'école maternelle Jeddah Progress Nursery sur Flickr



Canada Visa: Must Watch Before Applying Canada Visa (Septembre 2021)