Décembre 4, 2020

Animal vietnamien debout pour la longévité

L'un des quatre animaux sacrés, la tortue occupe une place spéciale dans la culture vietnamienne. Nhat Minh rend compte des légendes et du symbolisme liés à cette bête mystique:

"Hanoï abrite des légendes sur des tortues puissantes, comme la tortue dorée du lac Hoan Kiem."

La tortue sacrée est un symbole unique dans la culture vietnamienne, étant étroitement liée au riche système fluvial du Vietnam et à sa culture de la riziculture humide. La tortue est l'un des quatre animaux sacrés, les autres étant le dragon, le phénix et la licorne.


La tortue peut précéder les autres au Vietnam, remontant à l'époque où le peuple vietnamien a commencé son cours de construction et de défense de la nation.

Une légende raconte comment, après la réunification du pays, le roi An Duong Vuong Thuc Phan a choisi une zone claire et uniforme à Phong Khe (dans ce qui est maintenant le district Dong Anh de Ha Noi) sur laquelle construire le Loa Thanh (citadelle ronde) . Ce devait être la capitale du royaume Au Lac.

La construction ne s'est pas bien déroulée. La citadelle s'est effondrée à plusieurs reprises. Une nuit, le roi a rêvé un dieu tortue dorée nommé Kim Quy qui lui a dit comment construire la citadelle correctement. La citadelle a été reconstruite en conséquence sans autre problème. Une fois la citadelle terminée, le dieu tortue a présenté au roi une griffe avec laquelle déclencher une arbalète magique.


Cette arc magique pourrait lancer des centaines de flèches à la fois, aidant ainsi le royaume à repousser de nombreuses invasions du Nord. Malheureusement, le roi du nord de Trieu Da (Zhao Tuo) a fait en sorte que son fils, Trong Thuy, épouse la princesse Viet My Chau afin de voler l'arbalète magique. Lorsque la nation a été vaincue, le roi An Duong Vuong a commis un suicide.

Cette histoire remonte au troisième siècle avant JC, avant l'arrivée du confucianisme au Vietnam. À cette époque, le peuple vietnamien conservait un gardien de riz humide pur du sud-est asiatique. La tortue sacrée était un symbole de divinité d'une part et proche de leur quotidien de l'autre.

Une autre légende impliquant une tortue remonte au XVe siècle. Cette histoire se rapporte également à l'histoire de Ha Noi et à la lutte pour la paix et l'indépendance nationale. Après avoir vaincu les envahisseurs Ming et instauré la dynastie Le plus tardive, l'empereur Le Thai To a fait un tour en bateau sur le lac Luc Thuy (aujourd'hui le lac Hoan Kiem).


L'eau est soudainement perturbée et une tortue géante est apparue et a nagé vers le bateau du roi. Alors qu'elle s'approchait du roi, la tortue a dit: "Maintenant que les affaires du pays ont été réglées, veuillez me rendre l'épée sacrée!" L'empereur a sorti l'épée Thuan Thien (par ordre du ciel) et l'a jetée à la tortue.

Cette épée aurait été retrouvée pendant la bataille lorsque Le Thai To a d'abord appelé à un soulèvement contre les envahisseurs. La tortue a pris l'épée et a disparu sous l'eau. Le lac a été renommé "Hoan Kiem", qui se traduit par "Épée retournée".

Le symbole de la tortue est clairement attaché à l'histoire de la construction et de la défense de la nation au Viet Nam. C'est aussi une image familière de la culture vietnamienne et un symbole de paix, de désarmement et de fin des guerres, qui sont des désirs séculaires parmi le peuple vietnamien.

D'un point de vue philosophique, la tortue sacrée est un symbole de l'univers avec sa coquille incurvée représentant le ciel, son ventre plat la terre et les motifs sur sa coquille représentant des messages envoyés du ciel à la terre.

Ainsi, dans la Chine ancienne, lorsque le roi Da Yu a mené des travaux d'irrigation sur la rivière Luo; il a trouvé une tortue sacrée portant un message du roi des cieux sur son dos. L'interprétation du message l'a aidé à accomplir sa mission et à établir des règles pour régir la société.

En Chine, la tortue sacrée a reçu une position spéciale: il transportait des dalles de pierre louant les actions du roi, décorait des colonnes dans les tombes et était enterré avec d'autres objets fengshui pour s'assurer que le ki ou l'énergie de la terre restait propice.

Au Viet Nam, des tortues sacrées portant des stèles de pierre sont apparues au XIIe siècle après JC à la pagode Ling Ung dans la province de Thanh Hoa.

Au 15ème siècle après JC, ou au début de la dynastie tardive Le, ces personnages étaient beaucoup plus populaires. Le temple de la littérature à Hanoi présente toujours une collection de tortues portant des stèles de pierre. Quatre-vingt-deux stèles honorant 1 304 docteurs en littérature de la dynastie Le tardive (1428-1789) reposent sur 82 tortues géantes en pierre. Fabriquées dans un style uniforme, ces tortues ont un grand dos et des têtes pointues. Ils ressemblent assez aux tortues géantes à carapace molle trouvées dans le lac Hoan Kiem de Hanoi.

Le temple de la littérature de Hue ne compte que deux tortues de pierre portant 32 vols qui répertorient les noms de 293 docteurs en littérature sous la dynastie Nguyen (1802-1945). Les tortues du temple de Confucius de Hue sont plus petites mais ont un corps plus épais. Leurs têtes sont tenues en l'air, ce qui leur donne une apparence réaliste.

En fait, les différences dans les sculptures du Dang Ngoai (région nord) et Dang Trong (région sud) sont antérieures au 19e siècle. Dans la pagode Thien Mu de Hue, il y a une dalle de pierre posée sur une tortue qui aurait été installée par Lord Nguyen Phuc Chu en 1714 après la rénovation de la pagode.

Tous les deux la stèle et la tortue ont une grande valeur artistique. Fabriquée en marbre, la grosse tortue a un corps lourd mais semble vivante, contrairement aux tortues de la région nord. Ce style se retrouve également sur le sceau Quoc Mau Chi Bao (précieux sceau de la mère patrie) réalisé entre 1779-1806. Une tortue en or avec un corps lourd et une tête surélevée repose sur le sceau argenté pour former la poignée; c'est un dos sculpté de 36 caractères en écriture ancienne.

Dans l'art graphique, la tortue, bien que des quatre animaux sacrés, est souvent représenté seul plutôt qu'en groupe. Dans l'architecture des pagodes, des temples et des maisons communales, la tortue est parfois créée sous forme de feuille ou de fruit.

Il est souvent montré portant un Pakua ou un livre sacré sur son dos et pulvérisant de l'eau de sa bouche, dans les palais royaux et les bâtiments, la tortue est l'un des motifs décoratifs préférés et est faite de différents matériaux comme la pierre, le bronze, l'or, l'argent , céramique, terre cuite, laque, etc. L'empereur Minh Mang a même fait tailler la tortue sur le troisième des neuf urnes du Palais Royal.

La tortue est souvent jumelé avec la grue, cette paire populaire dans l'art populaire et royal. La grue se tient normalement sur le dos de la tortue, ce qui signifie les aspects mobiles et immobiles de la vie ou la relation yin et yang.

En tant que tel, le symbole de la tortue et de la grue est la stabilité et l'harmonie naturelle, la longévité, la noblesse et le salut. Face à la mission de "porter la stèle dans les temples et la grue dans les pagodes", la tortue se propage un message de connaissance et de spiritualité.

Depuis des temps immémoriaux, Hanoi, au cœur du Viet Nam, a été l'hôte de grandes histoires sur les tortues légendaires, en particulier la tortue du lac Hoan Kiem et le célèbre Tour des tortues (Thap Rua) à ses côtés, qui est décrit dans ce verset folklorique:

"La silbouette de la Tour de la Tortue se trouve au-dessus de l'eau du lac,
Rejoints par le pont de Hue et Ngoc Son Sbrine »

La ville de Hanoi est associée au dragon ascendant et à la tortue sacrée, ce qui en fait un symbole de paix, de stabilité et de durabilité.



Chine: la fête de la viande de chien débute comme prévu (Décembre 2020)